Le Canada suit la Chine sur la voie du totalitarisme doux

John Carpay, Le post millénaire

Les violations des droits de l'homme par le régime communiste chinois sont bien connues. Ceux qui s'opposent pacifiquement au régime du Parti communiste - ou même aux lois injustes - peuvent se retrouver persécutés et emprisonnés. Le régime prélève les organes des pratiquants de Falun Gong qui ont été condamnés à mort, créant un commerce de greffes en plein essor qui vaut environ 1 milliard de dollars par an.

Des sites Web chinois ont annoncé la vente de cœurs, de poumons et de reins et la possibilité de réserver à l'avance, suggérant que les victimes sont tuées à la demande. Depuis 2017, plus d'un million de Ouïghours et d'autres musulmans ont été arbitrairement détenus dans des camps d'internement. Les violations documentées des droits humains comprennent les avortements forcés, les stérilisations forcées, le travail forcé, la torture, les abus physiques et sexuels, la surveillance de masse, la séparation des familles et la répression de l'expression culturelle et religieuse.

En plus de ces tactiques de botte impitoyables, le socialisme chinois inflige également un totalitarisme doux aux citoyens par le biais d'un système de « crédit social » par lequel le gouvernement surveille les allées et venues, les activités et les comportements des Chinois.

Les citoyens avec un faible score de crédit social se verront interdits d'embarquer dans les trains et les avions, exclus des meilleures écoles, empêchés de fréquenter des hôtels ou des restaurants et, dans certains cas, inscrits sur une liste noire publique à la vue de tous. Les Chinois avec un score de crédit social élevé seront récompensés par des allégements fiscaux, des factures d'énergie réduites, une connexion Internet plus rapide, des abonnements gratuits à une salle de sport, des taux d'intérêt plus bas auprès des banques et des inspections et audits moins fréquents de leur entreprise. Le totalitarisme doux et thérapeutique se présente sous le couvert de l'aide et de la guérison. Ses victimes sont culturellement empêchées d'avoir une plate-forme ou une carrière publique de premier plan. Ils sont discrètement exclus de la vie publique, sociale et professionnelle, sans menace de prison, de torture ou de mort.

Alors que la Charte entre dans sa 41e année d'intégration à la Constitution du Canada, nous n'avons pas encore vu beaucoup de tactiques dures et militaristes utilisées au Canada. En Alberta, trois pasteurs ont été emprisonnés parce que le gouvernement de Jason Kenney a choisi d'aller devant les tribunaux et d'obtenir des injonctions pour intensifier l'exécution des ordonnances sanitaires, plutôt que de s'appuyer sur l'application régulière de la loi comme l'ont fait les neuf autres provinces.

À Ottawa, la police a arrêté des manifestants pacifiques sous la menace d'une arme, des chevaux de police ont blessé au moins une femme et des manifestants non armés ont été battus avec des matraques de la police. Les pasteurs des prisons de l'Alberta et la brutalité de la loi sur les mesures d'urgence mises à part, l'autoritarisme au Canada a été principalement d'une variété plus douce.

De nombreux Canadiens ont acquiescé au totalitarisme doux lorsqu'ils ont accepté les passeports vaccinaux de septembre 2021 au début de 2022 avec peu de tollé ou de protestation. Un gouvernement ayant le pouvoir de vous exclure de la société en raison de votre refus de vous faire injecter une nouvelle substance qui manque de données de sécurité à long terme peut également faire de vous un citoyen de seconde zone sur la base d'autres décisions privées et personnelles que le gouvernement juge inacceptables .

Pourquoi supposer que la citoyenneté de seconde classe sera basée uniquement sur le statut vaccinal, et non sur d'autres facteurs choisis par le gouvernement, comme la Chine l'a fait avec son système de crédit social ?

Les passeports de vaccination ont été imposés malgré le fait que Covid n'est pas la grippe espagnole de 1918, comme l'a affirmé le Dr Neil Ferguson de l'Imperial College de Londres en mars 2020, provoquant la panique mondiale qui a conduit aux blocages. Les passeports pour les vaccins ont été imposés après que chaque gouvernement provincial du Canada ait eu 18 mois complets pour augmenter la capacité hospitalière afin de faire de la place aux patients de Covid.

Les gouvernements ont maintenu les passeports vaccinaux longtemps après que les fabricants de vaccins eux-mêmes eurent déclaré publiquement que les vaccins n'arrêtaient pas la propagation. Les passeports de vaccins ont été maintenus même après qu'il soit devenu évident pour tout le monde que les vaccins n'empêchaient pas la propagation des variantes Delta et Omicron. Les passeports de vaccination ont été maintenus en place même si tant de Canadiens vaccinés sont tombés malades avec Covid. En ce qui concerne les Canadiens qui n'ont pas reçu deux vaccins Covid, le gouvernement fédéral continue de violer leur droit garanti par la Charte d'entrer, de rester et de quitter le Canada. Même voler au Canada est illégal pour les Canadiens qui exercent leur droit à l'autonomie corporelle en vertu de la Charte. En bref, ne vous attendez pas à ce que les gouvernements suivent la science, autre que la science politique.

L'identification numérique et d'autres nouvelles technologies permettront aux gouvernements de contrôler tous les aspects de la vie des Canadiens. Par exemple, le gouvernement pourrait très facilement créer le « passeport d'amour » ou le « passeport de tolérance » pour s'assurer que tout Canadien qui visite un site Web que le premier ministre juge « haineux » ne pourra pas prendre l'avion.

Les voyages nationaux et internationaux peuvent facilement devenir un privilège pour les Canadiens ayant des opinions «politiquement correctes» sur les vaccins, l'immigration, l'avortement, les confinements et d'autres questions, pour exclure les «racistes, misogynes, extrémistes anti-science» qui ont été tant dénoncés par notre premier ministre. ministre en 2021. Bien sûr, ces nouvelles et plus importantes violations des droits et libertés de la Charte seront vendues et présentées comme « scientifiques », pratiques et pour le bien commun, de la même manière que les passeports vaccinaux ont été vendus, promus et imposés.

L'ajout d'une nouvelle monnaie numérique à l'identification numérique permettra aux gouvernements fédéral et provinciaux du Canada de suivre étonnamment facilement les dons des citoyens, afin de s'assurer que personne ne soutient la « mauvaise » cause, mouvement, église, synagogue, temple ou mosquée. Le gouvernement fédéral a utilisé cette tactique il y a seulement deux mois lors du convoi de la liberté, et les Canadiens ont perdu des emplois à cause de cela. Si l'un des éléments qui précèdent semble complotiste, gardez à l'esprit qu'il y a seulement deux ans, c'était une «théorie du complot» selon laquelle des passeports vaccinaux seraient imposés aux gens et utilisés pour faire pression ou contraindre tout le monde à se faire injecter un nouveau vaccin Covid. Non, les « théories du complot » se produisent tous les jours dans la Chine communiste que M. Trudeau admire tant.